ZAPRESSE

Actualité

ZAPRESSE

Actualité

Perspectives 2020 – 2021

Par Daniel Roy

Secrétaire géné­ral de l’Institut de l’Enfant

Une déchi­rure de la trame dans laquelle se tis­saient nos exis­tences, pro­fes­sion­nelles et intimes, a eu lieu. Une nou­velle tem­po­ra­lité est venue ryth­mer la vie quo­ti­dienne de cha­cune et de cha­cun. Cette vérité simple que nous ne savons jamais de quoi demain sera fait s’est révé­lée dans son effec­ti­vité pure : agen­das cham­bou­lés, rendez-vous défi­ni­ti­ve­ment man­qués ou ajour­nés, plages vides dans nos « emplois du temps ». Rien qu’à les écrire, il est sen­sible que ces mots pèsent lourd : ils font signe d’un réel qui ne dépend pas de nous.
Alors il nous reste à dire, cha­cune et cha­cun, et col­lec­ti­ve­ment, ce qui dépend de nous.

Notre com­mu­nauté

Appliquons cela à ce qui fait ici com­mu­nauté, à savoir le souci que nous avons de « ce que les enfants savent », tel que nous le recueillons d’eux-mêmes, et de ceux qui les entourent, dans l’exercice de nos pra­tiques « orien­tées par la psy­cha­na­lyse » : cure ana­ly­tiques, entre­tiens thé­ra­peu­tiques indi­vi­duels ou de groupe, sui­vis en ortho­pho­nie et en psy­cho­mo­tri­cité, acti­vi­tés ou ate­liers édu­ca­tifs, soins du corps, accom­pa­gne­ment social ou juri­dique.
Pour notre part, notre savoir consiste à construire les condi­tions adap­tées à chaque enfant, fille ou gar­çon, pour faire une place à sa sin­gu­la­rité, pour lui-même et auprès des autres.

Notre Journée 6

Les condi­tions actuelles qui nous sont faites par la pan­dé­mie virale et par l’absence de visi­bi­lité sur les pos­si­bi­li­tés de son éra­di­ca­tion nous conduisent à dire qu’aujourd’hui nous ne savons pas si l’Institut psy­cha­na­ly­tique de l’Enfant pourra tenir sa pro­chaine et sixième Journée d’étude en mars 2021 comme nous l’avions conçu – 1000 per­sonnes réunies au Palais des Congrès d’Issy-les-Moulineaux. La date et le lieu sont réser­vés, le maté­riel infor­ma­tif et le site sont prêts grâce au tra­vail de Laura Sokolowsky et de Hervé Damase, direc­teurs de cette Journée, avec notre gra­phiste Gaëlle Prosperi. Nous avons décidé de les tenir pour le moment en réserve, à charge pour le Comité d’initiative de l’IE et la direc­tion de la Journée, de vous infor­mer sur ce qui sera pos­sible et sur le moment où cela sera pos­sible.

Notre thème de tra­vail

Par ailleurs, l’Institut de l’Enfant et les réseaux du Champ freu­dien, après avoir com­mencé à tra­vailler sur la notion de « la dif­fé­rence sexuelle » — s’orientent désor­mais sur l’inflexion majeure qui nous est don­née par le titre même de notre jour­née : « La sexua­tion des enfants ». Si la dif­fé­rence sexuelle reste bien sou­vent au coeur des débats actuels qui tra­versent le « vivre-ensemble » des femmes et des hommes, la sexua­tion trace une toute autre voie, qui suit les avan­cées de l’enseignement de Lacan dans les années 1970 et qu’inventent les ana­ly­sants, petits et grands, dans l’absolue diver­sité des solu­tions face à cette faille que Freud a nom­mée « le sexuel », là où cha­cun la ren­contre. La psy­cha­na­lyse de l’enfant dans l’orientation laca­nienne est à même d’offrir un lieu d’adresse et de réponse pour chaque iti­né­raire sin­gu­lier, mais aussi face aux dis­cours du temps qui prennent les enfants en étau. Il nous revient de sou­te­nir ce chal­lenge.

Notre pers­pec­tive

En tirant les consé­quences de ces deux constats actuels, j’ai pro­posé à mes col­lègues du Comité d’initiative, Jean-Robert Rabanel et Alexandre Stevens, et aux deux co-directeurs de la Journée, que la com­mis­sion d’organisation de la JIE 6 se consacre plei­ne­ment à l’étude de la sexua­tion des enfants, avec le blog de l’Institut de l’Enfant comme outil de tra­vail et de lien. Des moda­li­tés nou­velles de tra­vail seront aussi envi­sa­gées, qui tien­dront compte de la situa­tion actuelle et de son évo­lu­tion.
Les membres des groupes et labo­ra­toires des réseaux fran­co­phones du Champ freu­dien, CIEN et CEREDA, sont invi­tés à y par­ti­ci­per, ainsi que les nom­breux col­lègues qui inter­viennent à divers titres dans les ins­ti­tu­tions de l’enfance et que les psy­cha­na­lystes qui, au-delà des condi­tions qui nous sont faites aujourd’hui, pour­suivent l’accueil de la parole enga­gée des enfants.
Dans un pro­chain Zapresse Laura Sokolowsky et Hervé Damase nous feront connaître les moda­li­tés de tra­vail et de recueil des tra­vaux. L’aventure se pour­suit, pas à pas.

Publié le 28 avril 2020

Zappeur

Zapresse

Étude et recherche

Agenda

novembre 2020
Pas d’é­vé­ne­ment actuel­le­ment pro­grammé.

Atelier d’é­tude 2020–2021

Zappeur

Zapresse