En quelques mots…

En quelques mots…

L’Atelier d’étude de l’Institut psy­cha­na­ly­tique de l’Enfant  en quelques mots :

Sans plan pré­éta­bli, sans mode d’emploi pres­crit à l’avance, mais non sans orien­ta­tion, cet ate­lier d’étude a pour visée l’exploration appro­fon­die des iden­ti­fi­ca­tions sexuées pri­mor­diales dans une pers­pec­tive théo­rique et cli­nique.

L’enseignement de Jacques Lacan à pro­pos de la sexua­tion a une por­tée émi­nem­ment logique. Ces déve­lop­pe­ments se trouvent en par­ti­cu­lier dans les Séminaires XVIII, XIX et XX. À par­tir des néces­si­tés propres au dis­cours, Lacan a cher­ché un réel qui soit propre à l’inconscient, dis­tinct de la bio­lo­gie. Pour ce faire, il a pro­cédé par la voie d’identifications sexuées qui ne coïn­cident plus néces­sai­re­ment avec l’horizon freu­dien de la tri­an­gu­la­tion œdi­pienne ou de l’at­tente du sub­sti­tut phal­lique.

Il s’agira de déga­ger et d’appliquer cette struc­ture logique s’appuyant sur le manie­ment d’une écri­ture pour rendre compte de la sexua­lité des enfants ainsi que de la dif­fé­rence des sexes dans le rap­port à la jouis­sance sexuelle infan­tile.

À cette fin, une atten­tion par­ti­cu­lière sera por­tée à la fonc­tion phal­lique et la fonc­tion du symp­tôme telles que la cli­nique infan­tile nous per­met de l’appréhender. Les dif­fé­rents objets pul­sion­nels seront consi­dé­rés dans leur lien avec la sexua­tion des enfants en dehors de tout sché­ma­tisme déve­lop­pe­men­tal.

6e jour­née d’é­tude

Étude et recherche

Atelier d’é­tude 2020–2021

Zappeur

Zapresse