Édito numéro spé­cial Écriture et Sexuation

Texte publié le 23 décembre 2020

Édito numéro spé­cial Écriture et Sexuation

Texte publié le 23 décembre 2020

image_pdfimage_print

Édito numéro spé­cial Écriture et Sexuation

par Aurélie-Flore Pascal

Pour faire pivo­ter la ques­tion de la sexua­tion chez les enfants, tel un cube dont on vou­drait étu­dier plu­sieurs facettes, l’équipe du Zappeur vous pro­pose en cette veille de Noël, un numéro spé­cial écri­ture. En effet, le sujet brû­lant d’actualité qu’est l’écriture inclu­sive, nous invite à « prendre langue [1]» comme le signa­lait Hervé Damase dans le pré­cé­dent Édito afin de dis­cu­ter cette volonté de neu­tra­li­ser le débat du sexe dans la langue, à la lumière de l’enseignement de Lacan et de notre clinique.

Il y a plu­sieurs années, ortho­pho­niste, j’ai reçu une petite fille de 7 ans m’ayant été adres­sée parce qu’elle par­lait avec un petit che­veu sur la langue. Elle, pas du tout gênée par le fait de rem­pla­cer sys­té­ma­ti­que­ment les /ch/ par des /s/, me raconte un jour qu’un gar­çon lui a envoyé en classe, un cœur des­siné sur un bout de papier, puis ponc­tue son his­toire par cet énoncé : « Ça m’a fait choc ! ». Le pho­nème /ch/ avait jailli tout à coup sans exer­cices visant à ren­for­cer le tonus lin­gual ou encore sans article devant « choc ». Peu importe la confor­mité gram­ma­ti­cale de l’énoncé – d’ailleurs elle n’a pas dit que ça lui avait fait un choc. Cette for­mu­la­tion, lalangue de cette petite patiente, je l’ai prise à la lettre, en tant que « Lalangue sert à toutes autres choses qu’à la com­mu­ni­ca­tion [2]». Cette petite fille m’apprenait com­bien la langue – la langue fran­çaise aussi bien que l’organe – n’est pas à orthopédier.

Il me semble que le tra­vail avec les enfants est fort ensei­gnant sur ce point car bien sou­vent ils se sai­sissent de cette oppor­tu­nité de jouer avec la langue. Alors en séance, on joul­jeut[3]. Un jeu très appré­cié est celui qui consiste à devi­ner ce qui est écrit lorsque toutes les voyelles sont rem­pla­cées par des *, les enfants s’en donnent à cœur joie pour y lire tel ou tel mot. Parfois cela ne cor­res­pond pas au moule des­siné par les consonnes et les *, c’est l’occasion pour qu’un signi­fiant advienne ou qu’un déca­lage entre le sens attendu et celui inat­tendu pro­voque rire et surprise.

Dans son poème « Voyelles », Arthur Rimbaud attri­bue à chaque voyelle, une couleur :

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,

Je dirai quelque jour vos nais­sances latentes :

[…]

Golfes d’ombre ; E, can­deurs des vapeurs et des tentes,

Lances des gla­ciers fiers, rois blancs, fris­sons d’ombelles ;

I, pourpres, sang cra­ché, rire des lèvres belles

Dans la colère ou les ivresses péni­tentes ;[4]

Cette poé­sie a donné lieu à une mul­ti­tude d’interprétations, d’analyses, cher­chant à éva­cuer son carac­tère énig­ma­tique pour atteindre un sens qui serait final, figé, éternel.

« Là où ça parle, ça jouit » nous appre­nait Lacan, et rema­nier la langue ne fait que révé­ler un autre mode de jouis­sance, tou­jours aussi inadé­quat pour par­ler du genre.

C’est sur ce point que vont se rejoindre les trois auteurs de ce numéro spé­cial. Valeria Sommer-Dupont met au jour le leurre de l’écriture inclu­sive dont le but serait de sup­pri­mer l’équivoque de manière néces­saire, et rap­pelle la caté­go­rie de la contin­gence, non sans jeu avec lalangue. Vous décou­vri­rez ensuite le texte d’Eulalie Berger qui déve­loppe avec finesse plu­sieurs aspects de la lettre ‑e en fran­çais, en tant qu’elle incar­ne­rait le fémi­nin et qui témoigne des inven­tions faites par ses élèves-grammairiens. Enfin, Maria Torres Ausejo pointe de manière très inté­res­sante le para­doxe de liberté que pose la ten­ta­tive de vou­loir échap­per à l’assignation d’un genre.

J****x N**l !

 

[1] Damase H., « Édito » du Zappeur n° 9, 16 décembre 2020, dis­po­nible en ligne : https://institut-enfant.fr/zappeur-jie6/edito-zappeur‑9/

[2] Lacan J., Le Séminaire, livre XX, Encore, Paris, Seuil, 1975, p. 126.

[3] Lacan J., Le Séminaire, livre XXI, « Les non-dupes errent », leçon du 19 février 1974, inédit.

[4] Rimbaud A., « Voyelles », édi­tion Poésie/Gallimard.

image_pdfimage_print

Articles simi­laires

6e jour­née d’étude

Agenda

jan­vier 2021
Pas d’é­vé­ne­ment actuel­le­ment programmé. 

Étude et recherche

Atelier d’é­tude 2020–2021

Zappeur

Zapresse